Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Roule ta salive & Quatuor IXI

JAZZ-19.03.15

UN PAVÉ DANS LE JAZZ
Le 19 mars 2016

à partir de 20h30

LOGO-jazz

GRANDE SALLE

Roule ta salive

Henry Herteman – Trombone

Sublimer toutes les possibilités d’un instrument rare en solo

« Roule ta salive », l’injonction pourra n’avoir aucun sens à qui n’a jamais porté une embouchure aux lèvres. Aux autres, elle parlera, ne serait-ce que de manière imagée, surtout dans ces grandes embouchures de trombone dans lequel on crie, on crache ou l’on vibrionne.

Roule ta salive, c’est le nom qu’a choisi Henry Herteman pour son solo tout entier dédié à l’instrument à coulisse. Trés vite on comprend que le trombone est son instrument favori. Des basses ronflantes répondent à des claquements d’embouchure qui forment une sorte de rythmique instable. Parfois, le trombone et son double joue à l’unisson. Une bague frappe le cuivre, un growl s’envole… Il est peu de dire que l’usage de l’instrument est ici étendu, mais aucune place n’est fait à la démonstration. Le traitement électronique du son est marqué, sans être invasif. Il sert à sublimer toutes les possibilités d’un instrument peu entendu en solo.

Site ICI

Quatuor IXI

Régis Huby, violon
Guillaume Roy, alto
Théo Ceccaldi, violon
Atsushi Sakaï, violoncelle

Vingt ans, c’est une longue histoire… autrefois résolument jazz, aujourd’hui résolument renversant.

Vingt ans, c’est une longue histoire… Au fil du temps, bien entendu le quatuor a évolué. La musique qu’il proposait, autrefois résolument jazz, c’est colorée différemment et a mûri. Le quatuor s’est par ailleurs ouvert ces dernières années à deux jeunes musiciens aux univers déjà très riches malgré leur jeune âge : le violoniste Théo Ceccaldi et le violoncelliste Atsushi Sakaï.

« Toujours le même émerveillement devant le maillage de l’improvisé et de l’écrit, l’élan que l’improvisé donne à l’écrit, le vocabulaire qui permet à ces quatre personnalités de discourir longuement à archets rompus (au figuré !) sans partition en introduction à N°5, sans jamais démériter ni de la grande tradition orchestrale et instrumentale qui est la leur, ni de ce gai savoir et de cette très savante gaîté qu’inventèrent et réinventèrent tour à tour, tout au long du siècle dernier, Louis Armstrong, Charlie Parker, Miles Davis, Ornette Coleman… » Franck Bergerot

 

Vidéo ICI

Son ICI

Share Button