Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

le temps des cer!ses

Du 15 au 21 juin 2015

Cette saison nous fêterons la dernière cueillette du temps des cer!ses avec : L’association les Amisplégiques, les classes Théâtre du Conservatoire à Rayonnement Régional de Toulouse et Brigitte Fischer

Réservation

Réservation possible pour le spectacle des AmisPlégiques – ATTENTION : SPECTACLE COMPLET
Pour la semaine du Conservatoire et le Bal pas de réservation préalable.
Ouverture de la billetterie 1 heure avant le début des représentations.

 

Programmation

LUNDI 15 JUIN 2015
20h30 : Les hémiplégiques ne font pas les choses à moitié
Grande salleATTENTION : SPECTACLE COMPLET
Les membres de l’association les Amisplégiques mettent en mots et en scènes humoristiques les difficultés qu’ils rencontrent dans la vie, du matin au soir…
Exemples : au retour au travail après l’accident, les collègues sympa vous montrent votre nouveau bureau, installé à l’étage sans ascenseur ! Et sur l’ordinateur, comment, d’une seule main, appuyer sur les touches ctrl-alt-suppr ? A midi, au restaurant, l’envie d’entrecôte se heurte à une difficulté : qui peut la couper ? A la boulangerie, la personne derrière vous s’énerve parce que vous avez avalé le nom du croissant qui vous tente, et à la caisse du supermarché, un autre piétine : « Vous n’avez pas deux mains ?» Eh bien non ! Dans la cabine du magasin de vêtements, vous voici coincée, un bras en l’air, l’autre tordu, dans un pull trop serré. Au secours !
Un spectacle écrit à dix mains sous la direction bienveillante de Francis Azéma.
Extrait de l’article paru le 25 janvier 2015 dans la Dépêche du Midi – P.M.

MARDI 16 JUIN 2015
15h-16h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« Outrevoir » de Victor Ginicis / « Mea Culpa » de Pierre-Olivier Bellec)
Grande salle
17h-18h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« Armoire » de Blandine Gasnier / « Projet A » de Mélanie Vayssettes)
Grande salle
20h-21h30 : Classe de COP2 (« Bettencourt Boulevard » de Michel Vinaver)
Grande salle
(Les Projets Personnels et « Bettencourt Boulevard » sont présentés dans le cadre du DET , Diplôme d’Etudes de Théâtre)

MERCREDI 17 JUIN 2015
11h-12h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« Ping » de Simon le Floc’h / « La quête du Chevalier Rognon » de Valentin Poey ANNULÉ)
Grande salle
17h30-18h30 : Classe de Cycle2 (« Arlequin poli par l’amour » (version 1) de Marivaux)
Grande salle
19h-20h : Classe de Cycle3 (« La vie de Marianne » adaptation du roman de Marivaux)
Grande salle
20h30-22h : Classe de COP1 (« Les acteurs de bonne foi » et « Les Sincères » adaptation de deux pièces de Marivaux)
Cour du Pavé

JEUDI 18 JUIN 2015
14h-15h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« Projet A » de Mélanie Vayssettes / « Armoire » de Blandine Gasnier)
Grande salle
16h-17h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« Mea Culpa » de Pierre-Olivier Bellec / « Outrevoir » de Victor Ginicis)
Grande salle
18h-19h : Classe de Cycle2 (« Arlequin poli par l’amour » (version 2) de Marivaux)
Grande salle
20h-21h30 : Deux Projets Personnels d’élèves de COP2 (« La quête du Chevalier Rognon » de Valentin Poey ANNULÉ / « Ping » de Simon le Floc’h)
Grande salle

VENDREDI 19 JUIN 2015
17h-18h : Classe de Cycle3 (« Dires et Pensées de Théâtre » , d’Antonin Artaud à Edward Bond) ANNULÉ
Grande salle
18h-19h30 : Réunion d’information publique sur le cursus du Département Théâtre
Grande salle
20h-21h30 : Classe de COP2 (« Bettencourt Boulevard » de Michel Vinaver)
Grande salle

SAMEDI 20 JUIN 2015
17h30-18h30 : Classe de Cycle2 (« Arlequin poli par l’amour » (version 3) de Marivaux)
Grande salle
19h-20h : Classe de Cycle3 (« La vie de Marianne » adaptation du roman de Marivaux)
Grande salle
20h30-22h : Classe de COP1 (« Les acteurs de bonne foi » et « Les Sincères » adaptation de deux pièces de Marivaux)
Cour du Pavé

DIMANCHE 21 JUIN 2015
19h30 : Venez danser au Pavé
Bal populaire avec Brigitte Fischer suivi d’un repas partagé !
Cour du Pavé
Après 13 ans d’existence, le temps des cer!ses fête sa dernière cueillette ! Amenez de quoi manger ou grignoter, pour contribuer au buffet collectif et partager un moment convivial et dansant. La guinguette restera ouvertetoute la soirée. [Les tables, chaises et couverts seront à disposition.]

 

Infos pratiques

TARIFS SPECTACLES
Du lundi 15 au samedi 20 juin 2015 : participation libre mais nécessaire
Le dimanche 21 juin 2015 : entrée libre

OUVERTURE DE LA GUINGUETTE
Le lundi 15 et le dimanche 21 juin à 19h
Du mardi 16 au samedi 20 juin à 17h30

 

Résumés spectacles CRR

BETTENCOURT BOULEVARD ou UNE HISTOIRE DE FRANCE
Elèves du Conservatoire de Toulouse – Classe COP2
« J’ai été sous le charme de cette affaire depuis le début » Michel Vinaver
A 87 ans, Michel Vinaver livre sa dernière pièce, Bettencourt Boulevard ou une histoire de France , qui met en scène les principaux protagonistes de l’affaire politico-financière dont le procès s’est ouvert en janvier dernier.. Vinaver s’est aussi largement inspiré de la lecture des journaux et a repris la structure polyphonique en conservant les protagonistes de cette affaire.
Après une lecture mise en espace à la Cave Poésie en janvier 2015, les élèves de la classe d’orientation professionnelle de 2ème année ont finalisés la mise en scène et joué Bettencourt Boulevard à l’Espace Roguet en mai dernier; les voici maintenant sur la scène du Théâtre du Pavé.
De Michel Vinaver
Avec : Pierre-Olivier Bellec, Louise Bouillon-Holt, Simon Le Floc’h,
Blandine Gasnier, Victor Ginicis, Florian Pantallarisch, Valentin Poey, Mélanie Vayssettes, et la complicité artistique de Guillaume Miramond.

LA VIE DE MARIANNE
d’après Marivaux
C’est un roman de Marivaux que la classe de 3ème cycle porte au plateau.
Marianne, parvenue à l’âge mûr, écrit à son amie l’histoire de sa vie, un véritable roman.
A l’occasion de cette fausse autobiographie, Marivaux ne cesse d’explorer allègrement et d’inventer le genre romanesque, encore tout neuf. Il joue à cache-cache avec le réel et la fiction, Marianne hache la narration de digressions et commentaires, promet une histoire qui n’arrive jamais, précipite un récit qui semble pourtant piétiner, et finit par l’interrompre brutalement.
Oui : sans finir ! Désinvolture sidérante à nos yeux.
Bref, Marivaux lui-même pousse ces jeunes personnes à oser avec la plus généreuse audace, il provoque leur liberté de jeu.
Du dehors au-dedans, dans la langue de Marivaux et avec leurs propres mots, ils arpentent les tréteaux, tiennent salon ou font séminaire, et sont parfois saisis par l’irruption de la fiction. Il n’y a qu’à les suivre.
Avec : Chloé Bouiller, Flavie Chauvin, Quentin Ehret, Samuel Jarry, Lise Lomi, Maëva Meunier, Augustin Moreau, Juliette Paul, Laëtitia Pelé, Lucille Régnier, Anna Sartini
Regard extérieu
r : Romain Verstraeten-Rieux

ARLEQUIN POLI PAR L’AMOUR
de Marivaux
Classe de Cycle 2
Arlequin poli par l’amour est véritablement la première pièce où l’esprit, le génie peut-être de Marivaux se révèle. Son humour aigre-doux, sa cruauté aussi. L’Amour ça fait mal, l’Amour ça tue mais l’Amour ça sauve aussi parfois et il le sait bien quand il se plaît à mettre en scène dans son « laboratoire des sentiments » de jeunes gens innocents, jamais aussi stupides qu’on le croie, en proie à tous les tourments de la vie sensible.
Un regard féroce porté aussi sur la notion de pouvoir et de domination. Non, on n’achète pas l’Amour, non , on ne peut pas contraindre quelqu’un à nous aimer, fût-on richissime ou, comme ici, une fée malheureuse . Il y a des choses qui ne s’expliquent pas, pas plus que l’Art où réside toujours une part de mystère qu’il ne faut jamais chercher à résoudre.
Il n’en fallait pas moins pour inviter les élèves de second cycle (qui découvrent le Théâtre comme nos héros l’Amour) à travailler sur ce texte avec la même innocence, la même passion et les mêmes douleurs parfois.
Il faut accepter d’apprendre les leçons de la vie comme celles de l’art de l’acteur avec les mêmes contraintes, les mêmes efforts, la même exigence pour finalement espérer un plein épanouissement et une grande liberté dès que l’on maîtrise un peu, dès que l’on expérimente, dès que l’on est un peu « poli » par la Vie, l ‘Amour, le Théâtre.
Quatre dits conséquents pour douze élèves : le calcul était vite fait et, plutôt que trois projets différents qui auraient pu nous éparpiller, le choix a été de proposer trois fois la même oeuvre avec trois distributions . L’occasion de mettre en pratique cette formule si belle chez l’acteur « sans rien changer, que tout soit différent ».
Distributions :
Mercredi 17
 : Martial Camara, Lucas Faulong, Juliette Gargnes, Manon Roussillon
Jeudi 18
 : Violette Denis, Célestine Hitau, Bastien Viéra, Kenza Zourdani
Samedi 20
 : Manon Camellini, Emilie Diaz, Tiphaine Laubie, Eliot Saour

LES ACTEURS DE BONNE FOI et LES SINCERES
Deux pièces en 1 acte de Marivaux
Présenté par la classe de COP1
« Ils font semblant de faire semblant ! » Toute la singularité de Marivaux est contenue dans cette phrase, cachée dans une pièce en un acte, Les Acteurs de bonne foi (1748). Pour tester l’être aimé, pour se venger, pour séduire, tous les prétextes sont bons pour se jouer des autres si on y trouve son compte. Sous une écriture légère et badine, Marivaux dévoile la cruauté des rapports humains et leur relation complexe à la représentation, qu’elle soit sociale ou théâtrale.
Les Sincères est une pièce qui étonne par une écriture beaucoup plus sombre, beaucoup plus radicale. Ici aussi, les personnages eux-mêmes ignorent jusqu’à quel point ils feignent. Les Sincères (1739) s’embrouillent dans le vocabulaire, confondant le langage de l’amour avec l’hypocrisie. Incertains, obnubilés par leurs défauts, cherchant les louanges en répugnant à la flatterie, ils se perdent dans le regard de l’autre et les lois du désir.
Distribution :
Maxime Bodin, Abdelhakim Didane, Ahmed Hammadi, Mathilde Jarry, Aurore
Lavidalie, Margot Naviaux, Morganne Reignier-Robert, Elsa Thébault.
Avec la complicité de Morgane Nagir

ARMOIRE
Projet de DET de Blandine Gasnier
Textes de Denis Kelly, Gherasim Luca, Fabrice Melquiot, Jean-Yves Picq et Christophe Tarkos.
Voyage initiatique d’un personnage atypique.
Réfugié dans son sanctuaire, une armoire, il observe ; épie, recueille, écoute, répète les conversations. Craintif et ingénu, il n’a qu’une envie : dialoguer.
Mais en s’essayant à la parole, il va se confronter à une réalité: accepter de ne pas être entier pour trouver sa place.
Avec : Ahmed Hammadi, Mathilde Jarry et Blandine Gasnier
Et le regard complice de Margot Naviaux et Anna Sartini

PROJET A
Projet de DET de Mélanie Vayssettes
Travail sur l’A, a partie liée avec le tâtonnement, la perte, la passion et la séparation.
4 A / 4 chaises, espace théâtral non défini = lieu onirique des possibles.
Parole (= balles à fragmentation, qui se brisent en profondeur dans le corps de l’autre).
Faire que le public et le spectacle appartiennent à la même époque.
Ramener A au concret de leur présent commun et le spectateur à une reconnaissance immédiate.
Troubler A, Construire/Déconstruire.
Duel Permanent.
A = Maxime Bodin, Ahmed Hammadi, Elsa Thébaut, Mélanie Vayssettes
Et le regard complice de Quentin Ehret

MEA CULPA !
Projet de DET de Pierre-Olivier Bellec
C’est l’histoire de la rébellion d’un fils contre son père!
L’histoire d’une émancipation douloureuse mais nécessaire,
Mais pas que…!
C’est l’histoire du plus grand personnage de la culture populaire!
L’histoire du héros révolté,
Mais pas que…!
C’est l’histoire de l’Homme (et de la Femme aussi!)!
Comme se reflétant dans celle de cette créature, la première à s’être relevée pour crier
Non Serviam !
C’est tout ça… Et tellement plus encore,
Alors venez comme vous êtes !
It’s Showtime folks !
Distribution : Florian Pantallarisch, Pierre-Olivier Bellec
Avec la complicité artistique de Chloé Bouiller et Aurore Lavidalie

PING
Projet de DET de Simon Le Floc’h
Une « coloc ». Tout est cool. Tout est possible. Ils cohabitent. Seuls. Ils ne se rencontrent pas. Un « système paradoxant ».
« L’objectif de chacun est avant tout la recherche du ping -premier terme du jeu ping pong- nom d’une commande informatique permettant d’envoyer une requête d’écho d’une machine à une autre machine. Il s’agit de tester sa connexion à l’autre, sa présence, de se sentir exister dans un réseau, de mesurer comme dans les anciens tests de sociométrie, sa popularité numérique. »
Avec Abdelhakim DIDANE, Célestine HITEAU, Simon LE FLOC’H, Lise LOMI, Augustin MOREAU, Margot NAVIAUX, Juliette PAUL
Et la complicité artistique de Laëtitia PELE.

OUTREVOIR
Projet de DET de Victor Ginicis
On peut changer de point de vue face à toute chose. C’est-à-dire qu’on peut se positionner différemment par rapport à l’objet de notre attention. Il est donc de notre responsabilité de choisir l’endroit d’où l’on voit. Mais le point de vue est unique, et bien que modifiable – le regard pouvant se déplacer – il peut être au pluriel sur un temps donné, ce qui est paradoxal puisque nous avons deux yeux de naissance, et que c’est leur travail commun qui permet d’évaluer avec précision les distances et les profondeurs.
Inutile donc d’espérer tout voir. Et le doute, d’où naît le regard critique, vient peut-être de la frustration de n’avoir que deux yeux.
Ce projet s’intéresse au moment où, juste avant le coup, les yeux se ferment pour tenter de faire disparaître la main qui nous gifle.
Distribution : Maxime Bodin, Victor Ginicis, Aurore Lavidalie, Maëva Meunier, Juliette Paul
Regard extérieur : Aurore Lavidalie

CRR

 logo amisplegiques

 Photo CRR Photo Bettencourt Boulevard